Le Judo Club Lescarien (JCL) est heureux de partager avec vous toute l’actualité de la saison 2018/2019

Cérémonie de clôture saison 2018/19 : Dojo 14/06/19

Ce vendredi, en soirée, le rendez-vous traditionnel de fin de saison était programmé au dojo lescarien de la salle omnisports Paul Fort.

En présence de M. CERESUELA, l’Adjoint aux sports de la Ville de Lescar, il rappelait les principes fondamentaux de la pratique du judo et de l’esprit particulier des cours de self défense.

Pauline GRIFFON et Lauriane GUICHEUX exécutaient à ce titre le NAGE NO KATA, dès l’installation terminée de l’ensemble des catégories de judokas sur le tatami.

Alors, face au fidèle auditoire des parents accompagnateurs et en présence des membres du bureau, le Professeur Gilbert SAEZ égrenait le profil de ses élèves et leur performance méritante de cette saison 2018/2019.

Diplômes, médailles du club et trophées récompensaient l’assiduité des lauréats et le bon mental affiché par tous au cours de ces dix mois passés ensemble et ce, malgré les contre temps des blessures et des contrariétés du quotidien.

Lauriane GUICHEUX se voyait remettre sa ceinture noire par son SENSEI dans un silence empli d’émotions.

Un Sensei qui n’oubliait pas de souligner le concours très apprécié de ses assistants Sébastien et Sabine, en leur offrant un cadeau humoristique à chacun.

Le Président Samuel GALLAIS pouvait alors hériter du micro et remercier ce Professeur 7ème dan, toujours aussi taquin, avec une attention particulière pour lui et sa dame.

Les convives pouvaient enfin se réunir autour de la table version auberge espagnole pour partager une collation animée par les discours et les prises de photos de chacun immortalisant l’instant.


On apprenait déjà la date de reprise des entraînements : le lundi 16 septembre.

Poule de 9 : MOURENX le 01/06/19

Globalement, les quatre jours estivaux de ce pont de l’ascension a eu raison de la fréquentation du dojo mourenxois. Cela sentait la fin de saison.

Les Minimes ouvraient les hostilités sur les coups de 10 heures. La constitution des poules décidait de mettre en opposition nos deux filles Mayel ZERKHEFAOUI et Clémence GUICHEUX lors de leur deuxième randori. Et l’une et l’autre venaient de perdre et la logique des ceintures plaçait Clémence devant, sur ippon. Seul éclair dans la grisaille pour la gagnante qui avait, semble-t-il, oublié l’énergie dans le vestiaire. Pourtant, Clémence osa de nouvelles attaques mais rien d’assez fort pour finaliser. Les trois défaites enregistrées sont le reflet d’une saison qui se termine, à point nommé.
De son côté, Mayel a continué son bout de chemin dans la compétition. Les filles qu’elle dut affronter n’étaient pas là pour faire dans la dentelle. Certes, en ayant tout perdu, on a le droit d’être déçue. Néanmoins, des certitudes positives existent et doivent être développées dès septembre prochain où tous les espoirs sont permis pour notre judoka en herbe. Elles sont Médaillées de BRONZE.
Chez les garçons, un revenant : Matthias TESSEIDRE. Pas de cadeaux et avec l’envie d’en découdre pour en finir avec cette saison dont les plans ont été contrariés par une blessure contractée lors du championnat départemental. Il est de retour au premier plan, conscient de ses qualités et de sa force quand il peut les exprimer pleinement. Des victoires plus complètes, les unes après les autres. Un joli festival qui nous donne rendez-vous en 2020. Médaillé OR.

Les benjamins prenaient place. Wilhene ZERKHEFAOUI se présentait sur les tapis avec la volonté farouche de faire mieux que le week-end précédent.
Appliqué, il fut à l’étude de la moindre opportunité devant chaque combattant, souvent debout, tantôt au sol. Sans se démobiliser sur les assauts de ses adversaires, il réussit à leur tenir la dragée haute malgré la défaite et à s’employer pleinement lors des victoires. Sa médaille d’ARGENT n’est pas usurpée.

La pause méridienne intervenait et flinguait certains organismes. Le SENSEI s’accordait une petite sieste réparatrice, la tête pleine d’émotions.

Les Cadets/Juniors/Séniors, peu en nombre, concluaient la journée.
Thierry DOUAUD et Valentin GALLAIS trouvaient le moyen de débuter en même temps sur des tapis différents, ce qui mettait à mal la concentration du petit noyau de fidèles venu les encourager.
Thierry subissait par deux fois la même stratégie d’une ceinture noire jurançonnaise très expérimentée. Difficile de prendre confiance dans ce cas là. La réaction venait pourtant contre une bleue qui voyait son attaque bloquée et contrecarrée pour un bel ippon bien senti. Une joute forcée et maîtrisée qui le reversait chez la poule des seconds. Une nouvelle ceinture noire se trouvait sur son passage, plus maligne et plus vive, qui redonnait la frousse de se lancer dans une initiative offensive. A trop attendre, on connaît le verdict.
Valentin prenait une route différente. Des nouveautés dans son approche du combat, des objectifs mieux définis au niveau de la garde, des placements plus directs lui offraient des ouvertures d’un autre calibre. Sous la température du dojo qui commençait à cogner, il puisa rapidement dans ses réserves jusqu’à obtenir des gestes techniques qui montrèrent, une fois de plus, qu’il a encore progressé. Il détient désormais plusieurs cordes à son arc pour exploiter son potentiel sur des challenges plus relevés sur la prochaine saison.
Médaillés ARGENT, la breloque autour du cou a eu saveur particulière pour chacun.

Photos bonus :

Tournoi Interclubs : LONS le 25/05/19

Les benjamins Wilhene ZERKHEFAOUI et Antoine TOXE font la cueillette du métal en bronze.

Antoine, plutôt motivé, bataille ferme sur son premier randori. Les nombreuses tentatives n’aboutissent pas mais il finit quand même par trouver l’ouverture pour marquer le point. Lors du second acte, il rentre un ippon sur un mouvement de jambe net et précis qui « atomise son adversaire ». Le reste est moins concluant. Les attaques sont là mais les vis-à-vis profitent des légers déséquilibres d’Antoine pour le battre. 2V2D, ce dernier exprime sa déception pour sa dernière prestation dans cette catégorie.

Wilhene prend ses responsabilités sur son premier combat. Menant au score, il se fait rejoindre à la toute fin du « temps ». Cette égalité lui procure une motivation qui lui fait produire des attaques intéressantes face aux trois autres opposants, de même niveau. Hélas, il ne parvient pas à conclure des situations positives, et perd sur des détails. Encore trop volage par instants, de meilleurs résultats sont possibles avec une approche plus rigoureuse des entraînements.

Comité Judo Grande Aquitaine : KATA (UV1) et SHIAI (UV3) LORMONT 18/05/19

Présentation du NAGE NO KATA (UV1)

Debout dès potron-minet pour être présente au dojo Lormontais, Pauline GRIFFON était candidate à l’examen de l’UV1 pour l’accès 1er DAN. En compagnie de Lauriane GUICHEUX, elle était appelée devant le jury n°2, en 5ème position alors qu’elle avait été annoncée en 7ème et dernier rang (la faute à un mélange de fiches, lui dira-t-on). Pas le temps, donc, de stresser davantage dans les tribunes à attendre son tour, mais quand bien même.

Les trois séries étaient exécutées sans l’ombre d’une difficulté. Le duo était invité à patienter sur le côté le temps de la délibération. L’annonce était rapide, sans fondement. « Vous ne l’avez pas ! On va noter les raisons de notre refus sur cette fiche ! Vous pouvez y aller ».

L’interrogation plus que la déception se lisait alors sur le visage de Pauline. Le groupe d’accompagnateurs et le professeur cherchèrent ainsi les failles d’une prestation convaincante qui n’en dévoilait pas plus que certains lauréats précédents sur la matinée. Les images furent passées et repassées dans les têtes, ou sur l’appareil photo. Encore maintenant, l’analyse est difficile à se conclure du fait que l’on ne connaît pas les critères de réussite à l’examen recherchés par le jury. Entre « erreur » et « faute », l’écart est parfois minime.

Toujours est-il qu’on ne peut pas revenir sur la décision d’un jury… Pauline perdait ainsi la possibilité de participer aux combats (shiaï) de l’après midi.


Test Effficacité Combats pour l’accès 1er DAN (Shiaï)

Lauriane GUICHEUX décroche de la plus belle des manières son accessit au 1er dan de la ceinture noire en remportant les 5 combats (shodan) comptant pour l’attribution de l’UV3 dominante compétition. « C’est un résultat peu courant », analysera son professeur Gilbert SAEZ 7ème dan. « elle s’est taillée la part du lion en totalisant 47 points sur les 50 possibles. Le bon travail et le bel esprit de Lauriane lui ont permis de vaincre. Cette nouvelle ceinture noire du club fait la fierté de tous les membres du club, judokas, dirigeants et professeur. Bravo à notre jeune cadette ».

Avec une épaule douloureuse et un petit orteil gonflé par un oedème, cette performance s’inscrit dans le registre des résultats probants, qui ne laissent aucun doute. Le volcan éteint a fini par se réveiller. Le feu couvait depuis si longtemps et le refus concédé par sa copine Pauline sur le kata de la matinée (dont elle était partenaire) a conduit à l’explosion. Ce challenge, elle l’avait noté quelque part dans sa tête, et face aux difficultés, Lauriane s’est révélée sous son meilleur jour, capable de soulever les montagnes au moment où tout semblait écrit.

Contraste d’une journée qui avait mal débuté…

1/2 finale Championnats France Seniors : Anglet 12/05/19

Thierry DOUAUD, battu mais qualifié pour les France. Du courage, il en faut, lorsqu’on se présente en compétition après avoir laissé en suspens sa vie de judoka pendant neuf ans. Trois ceintures noires au menu dans la catégorie, cela peut refroidir les ardeurs qui plus est. Pas une mince affaire mais on daigne remettre le bleu de chauffe. Alors, une à une, les sensations mettent du temps à revenir. Le physique a tenu, c’est un fait, mais çà a péché dans les attaques. En restant trop attentiste, on n’ose pas, on subit et l’impact fautif finit par arriver. Avec un brin d’agressivité en plus, l’ouverture aurait pu être aussi trouvée sur l’un des combats. Les trois défaites sont donc logiques, mais elles permettent de s’analyser sur un niveau de qualité bien plus supérieur au moment d’aborder la question de la qualification aux championnats de France qui est tombé malgré tout.

Obtention du grade 7ème Dan pour Gilbert Saez

Notre professeur, Gilbert Saez, était à l’honneur dernièrement lors du stage national des Dojos de France qui se déroulait au Cap d’Agde (34).

Gilbert Saez est intervenu dans ce stage sur l’évolution des techniques et l’approche de la compétition.

A l’issue du stage, lors de la cérémonie de clôture, Gilbert Saez s’est vu décerné, après décision de la Commission Nationale des Grades des Dojos de France, par Hervé Navarro, 9ème Dan, président des Dojos de France, entouré de très nombreux hauts gradés de France, le grade de 7ème Dan des Dojos de France et des Arts Martiaux.

Beaucoup d’honneur, de simplicité et d’humilité ont régné lors de la grande soirée qui a suivi cette réception.

UV2 technique Orthez 13/04/19

Dans le dojo flambant neuf de la ZI SOARNS orthézienne, pléthore de judokas présents lors du stage technique programmé dès 14h00 en prélude. Le duo enfin reconstitué, Pauline GRIFFON / Lauriane GUICHEUX, a pu ainsi peaufiner les derniers réglages sur les différentes prises de judo debout/sol et de self défense obligatoires pour le passage de l’examen final de fin d’après midi.

Les quelques conseils apportés par les divers encadrants dépêchés sur le tatami et les dernières recommandations de Gilbert SAEZ, leur professeur, en poche, nos deux candidates se présentaient à la table d’inscription et de tirage au sort des fiches d’examen. 10mn de préparation plus tard, elles se lançaient devant le jury n°2, à l’œil critique et attentif. Sur les annonces des examinateurs, l’exécution des projections, des immobilisations et des maîtrises d’attaque s’enchaînaient. Lauriane puis Pauline passaient au révélateur. Et l’une et l’autre, se retournaient le sourire affiché vers leur public venu en nombre et en partie stressé. Soulagement et fierté se mélangeaient. Elles obtenaient alors la griffe tant convoitée sur leur passeport de la réussite à l’UV2 compétition accès 1er dan. BRAVO car amplement mérité.

Résultats Bizanos : 7 avril 2019 – interclubs : Baby, mini-poussins, poussins, benjamins/benjamines, minimes

Catégorie Minimes :

Baptiste PORTARY se présente sur le tatami sans pression et plutôt motivé. Un superbe waza-ari (avantage) est placé face à une ceinture marron, mais il ne sera pas finalisé. Ses deux autres combats se feront avec entrain ; les quelques erreurs techniques ne lui permettront pas de se placer favorablement pour obtenir une victoire synonyme des premières marches du podium. Nette progression de son judo.

Clémence GUICHEUX, parfaitement lucide sur son premier combat, exécute un bel enchaînement qui marque ippon. Plus tard, elle se fait envahir lors d’une liaison debout/sol par son adversaire qui remportera la victoire. Au final, face à une judoka moins expérimentée pour l’ultime opposition, elle réussira, dans son style habituel, à la déséquilibrer et à la scotcher au tapis sur immobilisation.

Catégorie Benjamines :

La seule à participer dans cette catégorie, Ainoa MARTEL approche prudemment son tout premier tournoi. Bloquée par la puissance légitime d’un premier corps à corps de compétition, elle lâche prise et épouse le sol tout naturellement. Revancharde pour le second tour, elle place plusieurs attaques dont la qualité et la malice ne suffisent pas à surprendre l’autre prétendante à la victoire. En restant assidue et appliquée, Ainoa devrait réussir prochainement.


Résultats Pau : 30 et 31 mars 2019 – Championnats Départementaux Cadets/Cadettes 2ème division

Cadets/Cadettes :

Lauriane Guicheux en moins de 63 kg a dû faire face à un catégorie difficile.Les combats ont été très rudes et malgré l’engagement très offensif de Lauriane, la réussite n’était pas au rendez-vous.Étant classée en catégorie Espoirs, elle obtient cependant une qualification pour disputer les phases régionales en catégorie espoir.Nous faisons confiance à Lauriane pour retrouver tout son potentiel rapidement sur le chemin de la réussite.

Chez les garçons, Valentin Gallais, après seulement 7 mois de pratique a souhaité participer aux championnats 2ème division. Cependant malgré un niveau relevé de sa catégorie Valentin s’est montré à la hauteur, avec un engagement continu.Sa combativité lui a permis de remporter plusieurs victoires, ce n’est qu’en fin de tableau qu’il s’incline avec les honneurs.Encore bravo pour son courage

Benjamins :

Le club de Lescar était représenté par Antoine TOXE. Dans un tableau relevé en BONS judokas, Antoine a fait un sans faute en gagnant tous ses combats par ipon . Il perd la finale sur match nul ! Cependant Antoine est qualifié pour disputer le trophée régional prochainement. Bravo Antoine.


Circuit Départemental BENJAMINS : ANGLET 17/02/19

Catégorie (-38kg) : Antoine TOXE se hisse en finale avec 4 victoires sur ippon, éliminant successivement des adversaires chevronnés issus de Soumoulou, du Dojo Palois, de Sauvagnon et d’hendaye. Une étape angloy qui se termine hélas sur une défaite contre le bayonnais qui aura bénéficié d’un combat en moins dans un tableau bien fourni de 24 éléments.

Un résultat positif qui doit donner le plein de confiance à notre judoka méritant pour aborder les prochaines échéances difficiles d’après vacances scolaires.

Catégorie (-42kg) : Mylan BERRAKI échoue au pied de la finale de troisième.

Eloigné des tatamis par une blessure délicate, ce retour marque la volonté de Mylan de toujours performer dans le judo qu’il partage avec le football. A peine remis, il voulait en découdre, se jauger. Le tableau ne fut pas clément avec la horde de lonsois sur sa route, qui finiront par le stopper après avoir perdu deux rencontres. Eliminé dans le tableau principal par un biarrot qui, lui, ira chercher le bronze, il ratera l’occasion de disputer de son côté, une possibilité de gain de médaille.

Avec un nombre plus important de séances d’entrainement, Mylan devrait retrouver rapidement son niveau technique pour conforter un mental de vainqueur.


Week-end à DAX (40) pour les sœurs GUICHEUX : 02-03/02/19

Examen UV1 KATA 1er DAN / NAGE NO KATA + SHODAN COMPETITION

En l’absence de sa partenaire Pauline, toujours en convalescence, Lauriane GUICHEUX a pu compter sur l’appui expérimenté de Mathis FRANCINE, du JC LONSOIS, copain de collège, pour présenter cet UV1, travaillé de longue date avec Pauline.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le courant est vite passé entre les deux, lors des quatre entrevues permises sur les 15 jours précédents ce rendez-vous crucial.

Passant en 6ème position face à un jury qui notait très sérieusement chaque défaut et n’accordait que très peu de résultats positifs, Mathis et Lauriane présentaient les trois séries en respectant les principes du NAGE NO KATA pour leur meilleure prestation.

La décision était sans appel : « il ne vous reste plus qu’à marquer les points » annonça le jury. Le tampon de l’examen réussit pouvait alors prendre sa place sur le passeport à 11h30.

Dès 13h30, les poules de 5 combats étaient installées sur les tapis. Différences de poids et mélanges de catégories s’opéraient. L’exercice consistant à attribuer 10 points par victoire, Lauriane ajoutait 20 points aux 10 déjà glanés à DAX lors du Kyu de novembre, dans la course à l’attribution de l’UV compétition.

Circuit Aquitain MINIMES : Encore trop juste pour la médaille.

Clémence GUICHEUX reste pour la deuxième fois, consécutivement, au pied du podium en perdant la ½ finale du tableau principal et la finale du repêchage. Comme lors des championnats départementaux mais dans la catégorie supérieure des -52kg cette fois-ci, elle réussit l’exploit de se débarrasser finement sur ippon d’une candidate sérieuse avant de sombrer dans un judo brouillon et compliqué. La montée en minimes ressemble à s’y tromper à celle des benjamines, entre défaites rageantes et volonté de comprendre et de s’adapter à ses adversaires.

On lui souhaite d’atteindre ses objectifs.


Championnats Départementaux : 19 et 20 janvier 2019 JURANCON (64)

Une GRIFFON en cache une autre.

Premier constat, peu de participants pour des places vraiment très très chères.

CADETTES 1ère division : (-63kg)

Lauriane GUICHEUX retrouvait une vieille connaissance lors du 1er tour. Marine CARDASSAY du dojo Oloronais trouvait l’ouverture après 1mn 15 très disputée durant laquelle chacune s’employait à déséquilibrer l’autre. L’immobilisation guettait après ce bras de fer. Quant au second tour, il n’eut pas lieu, étant donné l’adversaire expéditif, gagnant sur ippon en 10 secondes. TERMINE 5ème SUR 6.

MINIMES : Deux de chutes.

Matthias TEISSEDRE perdait plus que son combat en ouverture matinale. Contre le voisin Lonsois vif et pugnace au sol, il laissait son poignet gauche au mauvais endroit sur un déséquilibre. Il finissait son combat avec une légère fracture. Un plâtre en guise de cadeau. GALERE.

Clémence GUICHEUX éliminait une ceinture marron soumouloise dès son entrée dans le bas du tableau. La suite fut moins réjouissante avec la perte d’une place qualificative, d’abord, sur une décision arbitrale hallucinante la sortant du chemin principal, ensuite, avec une perte d’énergie flagrante contre Manon l’orthézienne qui lui passe encore devant et lui chipe la médaille de bronze. DECEPTION. (5ème sur 9).

JUNIORS Filles (- 52kg)

Une GRIFFON en cache une autre. Alors que sa sœur Pauline se remet peu à peu de sa blessure au coude et de son pied opéré, Emma bénéficie d’une catégorie peu fournie pour disputer sur un randori, le titre de champion départemental 2019. Le hic, en face, une habituée des podiums jusqu’au niveau national, ceinture noire et fille du prof de judo du JC SOUMOULOU. Emma surprend Margaux BASTERREIX par ses tentatives de déstabilisation. Mais ses attaques ne suffisent pas face à l’expérience qui l’emporte sur une action d’éclat. VICE CHAMPIONNE DEPARTEMENTAL, QUALIFIEE pour les ½ FINALES France, cela ne se refuse pas. On attend la suite.


GROUPAMA D’OC, agences PAU et LONS, apportent leur soutien au JCL

C’est Noël avant l’heure, en ce mois de décembre.

L’entrevue du Président Frédéric SAEZ avec Mme HONDET Sylviane, Présidente GROUPAMA D’OC AGENCE DE PAU, Administrateur financier des Pyrénées Atlantiques et Présidente des Pays de l’entre deux gaves, a débouché sur un partenariat sportif, solide et ambitieux, qui s’est traduit par une aide à la fourniture de gilets de compétition, de couleur noir avec inscriptions blanches, destinés à l’ensemble des judokas inscrits sur les différentes rencontres officielles.

Et les bons résultats n’ont pas tardé à être enregistré, puisque le club a empoché la bagatelle de 4 médailles d’OR, de 4 médailles d’Argent et 1 médaille de bronze lors de la rencontre bi-départementale organisée le 16 décembre à ANGLET.

C’est ainsi qu’en présence de Mr LABARTHE Laurent, Conseiller sur le marché des particuliers à GROUPAMA D’OC AGENCE DE LONS, Mme HONDET Sylviane venait faire part de ses encouragements, ce mercredi 19 décembre, au dojo lescarien, en rappelant son engagement pour le club et les raisons qui l’ont conduit, elle et son homologue lonsois, à appuyer financièrement l’action sportive du JCL. Attachés aux valeurs d’éthique et de respect issues de la pratique du judo et de ses dérivatifs (self défense/taïso/Shiatsu), ils scellaient alors leur collaboration avec la remise d’un chèque sur les tatamis et, autour d’un verre de l’amitié avec parents et bénévoles du club.


Poule de 9 à ANGLET (16/12/18) : Une délégation lescarienne méritante

Habillé par leur nouveau sponsor, GROUPAMA, le groupe des compétiteurs lescariens a affiché de belles ambitions sur les tatamis de dojo angloy.

La formule de la poule de 9 a permis de constater une certaine progression pour beaucoup mais aussi de graves défauts à corriger chez quelques uns pour ouvrir des voies plus sereines.

MINIMES : Une volonté de se lâcher.

Clémence GUICHEUX a finit à bout de souffle en finale. La faute à un parcours difficile face à des adversaires coriaces.

Matthias TEISSEDRE, surpris sur son 1er combat, se rattrape en enchaînant 3 victoires bien construites.

Baptiste PORTARY s’est donné à fond lors de son 1er affrontement où il n’est pas loin de l’emporter. La suite est plus compliquée face à plus grand et plus fort, mais son bel engagement finira par payer avec une victoire ô combien méritée.

BENJAMINS : Une constance à casser.

Antoine TOXE s’est entêté à réaliser la technique qu’il avait décidée. Quant on connaît son potentiel, on attend beaucoup plus de ce garçon adorable et sympathique.

Hugo SAEZ est entré dans la cour des grands, avec des grands. Il doit prendre conscience que ses meilleurs atouts n’exciteront qu’après assimilation d’un bagage technique plus riche et d’une volonté d’en découdre plus intense.

CADET(TE)S / JUNIORS / SENIORS des attitudes contrastées.

Valentin GALLAIS, à force de courage et d’abnégation, obtient une belle victoire sur une clé de bras qu’il est vraiment aller chercher. Une récompense après des combats durant lesquels il continue de progresser lentement mais sûrement.

Mathilde JOUIN est la grande déception du jour. Visiblement stressée, ce retour à la compétition vire au cauchemar. Pour revenir au premier plan, il est impératif de gravir chaque barreau de l’échelle et ne pas brûler les étapes. Le club est conscient de ses qualités. Face à elle, du très bon, qui ne lui a laissé aucune ouverture ni aucune chance.

Lauriane GUICHEUX n’en revient toujours pas de s’être imposée dans la poule de 5 créée pour l’occasion, faute de participantes. Victime d’un tomoe nage d’école, qui l’aura fait sourire, elle s’est ressaisie pour gagner cette médaille OR qu’elle n’espérait plus.

Emma GRIFFON, pour un retour aux affaires après quelques années et inscrite dans une poule de 3, s’est payée le luxe de vaincre une ceinture noire avant de taper sur un étranglement. Cette sportive accomplie possède un mental de fer qui pourrait ouvrir certaines portes.

Thierry DOUAUD, lui aussi de retour sur les tapis après une pause importante, s’est démené avec véhémence dans une poule de 5 très gaillarde qui a offerte de belles empoignades. Son sens de l’adaptation lui a permis de décrocher une 3ème place très encourageante pour les prochains étapes.


Affluence au SELF DEFENSE

Le mercredi, de 19h30 à 20h45, au dojo du complexe sportif Paul Fort, le cours de self défense dirigé par le Professeur de Judo diplômé d’état 2ème degré, Gilbert SAEZ, connaît une belle fréquentation depuis le début de la saison.

Au gré des techniques d’esquive de combat, le but de chaque participant y est de faire cesser toute simulation d’agression physique pour mieux la maîtriser.

Les esprits curieux sont invités à passer voir cet apprentissage riche d’enseignements, sachant que les inscriptions restent possibles tout au long de l’année.

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.